LE JEU DES ACCORDS TOLTEQUES                    au CAFE-CO d'AVIGNON,                              lundi 15 décembre 2014

Pour sa troisième et dernière soirée de l’année 2014,

le CAFE-CO portait sur la présentation du

Jeu des Accords Toltèques.


Une quinzaine de personnes était présente pour découvrir cet outil orienté solution, sa présentation, son esprit, son fonctionnement.

Le Jeu des Accords Toltèques a été crée en 2012 par Olivier Clerc, auteur et traducteur en français de tous les écrits de la famille RUIZ, père et fils, à commencer par les désormais célèbres Quatre Accords Toltèques de Don Miguel RUIZ, à la fin des années 1990. Succès mondial traduit depuis dans près de quarante langues dans le monde. Un record !

Le génie de Don Miguel RUIZ qui a enfoncé toutes les barrières de la peur, du conditionnement, des limitations pour transmettre son message toltèque d’amour et de vérité est un exemple d’originalité et surtout de créativité. Non seulement, il a fait connaître l’essentiel du message philosophique élevé que les Toltèques ont légué à l’humanité à une très grande échelle mais il a réussi à le rendre accessible au plus grand nombre par une vulgarisation d’une rare intelligence sous une forme extrêmement simple et pratique à la fois, qu’un enfant de dix ans comprendrait aisément. J’en ai fait l’expérience avec ma propre fille à qui j’ai commencé à transmettre la philosophie des Quatre Accords lorsqu’elle avait onze ans environ, puis du Cinquième, qui les comprenait tout en les rejetant au début et qui s’en sert à présent dans sa vie quotidienne et les partage autour d’elle à ses amis...

C’est Marc Kucharz, créateur de nombreux jeux, notamment dans le domaine du développement personnel avec Le Jeu du Tao, par exemple, qui est à l’initiative du projet en proposant à Olivier Clerc de créer Le Jeu des Accords Toltèques.

Brandt Morgan, un des premiers apprentis de Don Miguel RUIZ aux Etats-Unis, qui a traduit le Jeu en anglais, a été associé depuis peu comme troisième co-auteur suite aux modifications qu’il a apporté lors de la traduction et qui seront intégrées à la prochaine édition.

 


Une chevalerie relationnelle


Le Jeu des Accords Toltèquespropose une « chevalerie relationnelle » pour vivre des relations impeccables.

Il est, en effet, sous-titré La voie du Chevalier pour des relations impeccables. La bonne idée lumineuse, d’Olivier Clerc qui connaît bien la voie toltèque de Don Miguel RUIZ, le fil conducteur de ce Jeu, a été de faire le rapprochement entre le code de conduite des Accords Toltèques et la symbolique chevaleresque, bien connue dans notre culture.

Lorsqu’on parle des Accords Toltèques, il convient d’abord de définir de quoi on parle. Le mot accord est à comprendre au sens d’engagement que l’on prend avec soi. Ce sont des accords que l’on conclue avec soi, comme une nouvelle résolution concrète que l’on peut écrire, par exemple, pour changer sa réalité, son vécu quotidien.

Le mot toltèques (qui ne figure pas dans le titre original du livre écrit en langue anglaise) renvoie à une lointaine civilisation disparue du Mexique ancien, entre 900 et 1200, à la fois de bâtisseurs, de sages, de scientifiques et de philosophes dont la philosophie, elle, s’est perpétuée jusqu’à nos jours transmise par des petits groupes de personnes initiées et par des familles. C’est comme cela qu’elle serait arrivée jusqu’à la famille de Don Miguel RUIZ, par son grand-père, descendant d’une lignée toltèque de naguals (guides spirituels) dite des Chevaliers Aigle.


 

Toltèques ?


Les Toltèques sont considérés par leurs descendants comme à l’origine de la civilisation, comme le sont chez nous les anciens Grecs. La philosophie toltèque prône un art de vivre de l’équilibre des forces opposées et complémentaires de la création. Pour faire simple et direct, le mot toltèque signifie artiste selon Miguel RUIZ. Artiste de l’esprit et faire de notre vie un chef d’œuvre d’équilibre, de beauté, de gratitude et d’amour.

Les Toltèques nous semblent éloignés de notre culture européenne et ils le sont en effet. Pourtant, des points communs existent entre leur spiritualité et la notre, comme celui de la lune et du soleil, qui vont par paire, par couple dynamique, et traduisent le monde diurne, connu, visible, ordinaire, masculin, dit du tonal chez les Toltèques et le monde nocturne, inconnu, invisible, élargi, féminin, dit du nagual (auquel Don Miguel RUIZ fait allusion dans l’introduction des Quatre Accords Toltèques).

De la même façon, des ponts peuvent être également établis avec la philosophie orientale quand les Toltèques nous enseignent que nous vivons dans un rêve et que bouddhistes et hindouistes décrivent le monde comme une illusion, « maya » en sanscrit…

Un autre parallèle que fait Olivier Clerc est celui du « mythe de la caverne » décrit par Platon dans La République où ces hommes prennent les ombres projetées sur le mur de la grotte pour la réalité et en sont effrayés.

Plus proche de nous, j’aime citer l’exemple du film Matrix, science-fiction qui montre comment l’intelligence artificielle a pris le contrôle de l’esprit des humains pour en faire des esclaves dont les machines se nourrissent pour alimenter leur énergie...

C’est d’un autre rapprochement bien observé que l’auteur du Jeu des Accords Toltèques s’inspire, celui de la chevalerie.

En effet, don Miguel RUIZ appartenant à la lignée toltèque des Chevaliers Aigle (naguals qui s’occupaient des affaires spirituelles de la cité), Olivier Clerc y voit un lien évident avec le code de conduite chevaleresque des Accords dressé par Don Miguel RUIZ.


 

Les Accords Toltèques


Le Premier Accord Toltèque qui énonce « Que votre Parole soit impeccable » est comparable au premier élément dont a besoin un chevalier toltèque digne de ce nom, à savoir une EPEE.

La parole, en tant que verbe créateur qui nous parle de notre origine, est une force qui nous distingue des autres êtres de la création, un « cadeau divin » dit Miguel RUIZ dont nous devons prendre conscience, faire bon usage et en mesurer sa portée. C’est une arme à double tranchant, comme l’épée, qui me permet de m’affranchir des liens qui m’emprisonnent et m’empoisonnent, de me protéger, de poser des limites, un cadre, mais qui peut aussi servir à blesser, tuer, détruire, guerroyer sans cesse, partir en guerre par le verbe à tout bout de champ.

Est-ce que je préfère avoir raison, le dernier mot ou bien vivre heureux et en paix ?

Une parole impeccable équivaut à une parole qui ne dit aucun mal ni de soi ni d’autrui et à dire ce que nous pensons au service de la vérité, de l’amour. Elle reflète une pensée et une intention impeccable, impeccable signifiant sans pêché. Pour Miguel RUIZ le pêché signifie simplement ne pas penser, parler, agir conter soi et contre autrui.

Comment est-ce que j’utilise ma parole ? Au service de quoi ? Si ma parole était une arme qu’est-ce que cela donnerait ?

Autant de questions que l’on peut se poser pour méditer l’importance de ce premier accord dont tous les autres découlent.


Le Deuxième Accord Toltèqueénonce que « Quoiqu’il arrive, n’en faîtes pas une affaire personnelle » et nous parle de l’impact des mots ou des actes d’autrui sur nous et de l’importance personnelle que l’on se donne.

Communément, la plupart des humains réagissent personnellement aux paroles blessantes ou aux actes mal intentionnés des autres et cet accord n’est donc pas facile à appliquer. Nous réagissons personnellement aux critiques comme aux flatteries (les deux revers d’une même médaille) car nous donnons notre accord aux paroles ou aux actes des autres. Est-ce à dire que nous croyons leur point de vue sur nous plus important que le notre ? Que les autres nous connaissent mieux que nous-mêmes et savent mieux que nous ce qu’il se passe dans notre propre tête ? La réponse est évidente ! Bien sûr que non ! Cela nous donne surtout des indications sur l’autre et nous renseigne sur lui et sur la relation. L’autre me considère t-il sur un piédestal ? Ou bien, a contrario, se dévalorise t-il en s’adressant à moi parce qu’il me surestime ? Dans les deux cas, cela correspond-il vraiment à la réalité ? Bien entendu, dans le feu de l’action, nous n’avons pas toujours le recul ou la présence d’esprit nécessaire pour ce type d’analyse. Aussi, c’est pour cela que nous avons besoin d’un BOUCLIER qui va être le deuxième élément de l’attirail du chevalier toltèque pour nous protéger de tous les missiles émotionnels que nous envoient les autres. La ressource de ce deuxième accord toltèque sur lequel nous sommes invités à nous appuyer chaque fois que nous sommes agressés verbalement est le meilleur antidote au « poison émotionnel » que l’autre tente de nous inoculer. Nous sommes immunisés, en plein enfer, c’est la récompense de cet accord !


Le Troisième Accord Toltèque nous entretient sur notre façon de penser, nous parle de notre dimension mentale et de notre art de raisonner et énonce : « Ne faîtes pas de suppositions ».

Supposer est une chose, vérifier l’information en est une autre. « Les humains font des suppositions pour tout, dit Miguel RUIZ, le problème, c’est qu’ils y croient ! »

Au cours d’une discussion animée et passionnante, au mois d’août dernier avec Don Miguel RUIZ Jr, le fils aîné de Don Miguel père, auteur des Cinq Niveaux d’attachement, je me suis rendu compte que le problème n’était pas de faire des suppositions mais bien d’y croire ! Nous pouvons bien faire mille et une suppositions de la plus sérieuse à la plus farfelue, cela ne nous engage en rien et nous permet même d’envisager tous les scénarios imaginables possibles… Dans ce cas, la supposition ressemble plus à une hypothèse scientifique, à une probabilité plus ou moins forte, et peut même être utile. Les ennuis commencent dans notre tête quand nous faisons une seule supposition et que nous y croyons. Par exemple : « Elle a une heure de retard : elle me trompe avec un autre homme ! » ou bien « Mon enfant a vingt minutes de retard depuis la sortie des classes, il lui est arrivé un malheur ! » Je me souviens aussi de la panique qui a prise une stagiaire avec laquelle je me trouvais à la fin d’un stage parce qu’elle avait perdu de vue sa sœur sur une grande place avec laquelle nous avions pourtant rendez-vous un peu plus loin peu de temps après ! Cette personne a supposé qu’il était forcément arrivé malheur à sa sœur qui flannait tranquillement sur la place avec une amie et que nous avons retrouvé quelque temps après au lieu du rendez-vous convenu.

Avez-vous remarqué comment lorsque nous faisons une seule supposition, nous faisons toujours la pire?! Alors que si nous en faisons plusieurs, comme dans ces deux cas précis, que va-t-il se passer ? Je vous invite à faire l’expérience et vous observerez, au final, que vous n’en savez rien ! « Je ne sais pas ce que je ne sais pas » est une vérité implacable, une sorte de mantra puissant que j’utilise personnellement et qui m’aide à éviter de faire et de croire aux suppositions. Ne pas savoir nous aide à vivre avec une part d’incertain en nous car je reconnais que je suis impuissant à tout savoir malgré ce que veut me faire croire l’époque actuelle avec son lot de technologies numériques et virtuelles où j’ai accès à tout le savoir du monde en un seul click… Accepter de ne pas savoir m’aide aussi à être humble. « Je sais que je ne sais rien » disait Socrate à la fin de sa vie.

Le meilleur moyen d’éviter les suppositions et de se mettre en quête de la vérité en vérifiant l’information et en posant des questions quand il est possible d’obtenir une réponse.

Le troisième élément du chevalier toltèque est donc leGraal, la COUPE qui symbolise la quête de la vérité.

Est-ce vrai ? Vraiment vrai ? Vérité ou fiction ? Ai-je vérifié l’information ? Ai-je posé la question ? Ai-je peur de poser des questions ? Est-ce que j’ose exprimer mes vrais désirs ?

Pas de suppositions ni avec soi ni avec les autres mais des questions claires qui nous apprennent la vérité. Prendre le temps de vérifier l’information de manière fiable afin d’y voir clair et d’être libre d’agir en connaissance de cause et, au fond, en conscience car le plus important et la liberté personnelle que nous procure la vérité.

« Tu es la vérité. La vérité te rend libre. Tu te libères grâce à la vérité. » C’est la parole, la pépite, que m’as donné Don Miguel RUIZ lors d’un rituel de pardon vécu au cours d’une formation avec lui alors que nous venions nous nous prendre dans les bras l’un de l’autre. Ces paroles ont eu un effet bouleversant, profond, durable et des conséquences imprévues et ont sonné pour moi comme une nouvelle naissance.

Osons nous mettre en quête de la vérité en posant des questions claires, en exprimant nos vrais désirs. Cela nous évitera bien des mélodrames et autres malentendus fâcheux. A lui seul, comme le dit Don Miguel, cet accord peut changer notre vie !


Le Quatrième Accord Toltèque va nous permettre de passer à l’action pour pratiquer les Accords Toltèques, si telle est notre décision, de le faire au mieux. Et nous allons le faire avec respect, bienveillance et écologie. En effet, ce quatrième accord dans son énoncé sonne comme une invitation et comme une sage règle d’or : « Faîtes toujours de votre mieux ».

C’est la BANNIERE du chevalier toltèque, sa devise, son étendard ! Sachant que notre mieux change d’instant en instant, comme le cycle des saisons et la nature qui est vivante et changeante d’instant en instant.

Pendant que le fracas de l’arbre abattu nous ébranle, n’oublions pas le murmure de la forêt qui pousse… Silence, ça pousse est d’ailleurs intitulée une émission télévisuelle consacrée au jardinage. L’être humain (humain, humus, humilité) est aussi la nature et quel formidable et complexe éco-système sophistiqué nous formons ! C’est donc de notre nature et plus particulièrement de notre corps dont il est question dans ce quatrième accord. Passer à l’action pour mettre ces accords en application en faisant simplement de notre mieux qui sera élevé ou bas selon ma forme et mon état d’être du moment, et c’est mon corps qui en sera l’indicateur, le baromètre de mes capacités concrètes et réelles du moment pour éviter les pièges des extrêmes en tout genre. J’aime dire, avec sourire, que ce quatrième accord est un accord très « bouddhique » dans l’esprit car faire de son mieux permet d’emprunter la voie du milieu et de trouver un équilibre dans sa vie. Quoi de mieux ? En outre si nous faisons vraiment de notre mieux, en conscience, non seulement on s’évite des souffrances inutiles en ayant des regrets, de la culpabilité voire des remords, mais on s’assure aussi la garantie de s’améliorer puisqu’en pratiquant cet accord notre mieux devient, de jour en jour, de mieux en mieux. C’est donc l’assurance de se créer un futur positif ! Cet accord aux allures simplistes et qui ne paie pas de mine est en fait un levier très puisant de transformation personnelle ! Mais de ne me croyez pas et « soyez votre propre flambeau » comme disait le Bouddha, vivez l’expérience par vous-mêmes pour vérifier la véracité de mes dires et cela va être justement tout l’enseignement du Cinquième Accord Toltèque.

 


Le Cinquième Accord Toltèque, paru en 2010, une douzaine d’années après les quatre premiers, co-écrit par Don Miguel et Don José RUIZ, un des ses fils, héritier de la tradition familiale et nagual toltèque comme son père, est encore mal connu du public. Cet accord est pourtant vraiment puissant pour en finir définitivement avec la crédulité et l’angélisme par la pratique attentive et vigilante d’un scepticisme éclairé qui va mettre en avant le pouvoir du doute et l’écoute profonde.

SOYEZ SCEPTIQUES MAIS APPRENEZ A ECOUTER nous enseigne ce cinquième accord dont la correspondance chevaleresque est le HEAUME AILE.

Seul accord à comprendre deux parties, il est d’abord une invitation au doute, au sens philosophique, où les philosophes sceptiques de l’Antiquité grecque l’entendaient, à savoir prendre le temps d’examiner les situations, les paroles, pour en vérifier leur exactitude et ne pas tout prendre pour argent comptant.

Est-ce vrai ? Est-ce vraiment vrai ? Comment le savoir ? Précisément en apprenant à écouter avec son être tout entier non seulement avec ses oreilles de chair mais aussi avec son cœur et son corps, son intuition et son ressenti, en déployant la fine perception de nos antennes afin d’entendre l’intention qui sous-tend les mots pour en comprendre le sens véritable. Au-delà du simple message verbal comme dirait Carl Rogers qui a  parlé d’ « écoute active ».

Ces antennes sont ici symbolisées par les plumes pointées vers le ciel de chaque côté du casque du chevalier par lequel il se protège de ce qu’il entend de la masse d’information ça et là, du bruit du monde, et discerner le vrai du faux...

Un heaume ailé pour nous maintenir à distance raisonnable de la douleur, des conflits et des dogmes de la pensée quels qu’ils soient, provoqués par l’incertitude. Cette attitude d’abord intérieure va me permettre de trouver un équilibre entre le corps et l’esprit, une sorte de voie médiane qui évite le piège des extrêmes et crée en en nous une sorte d’ataraxie, de paix de l’âme. Le scepticisme est donc ici l’antidote à la douleur de l’incertitude.

Prenons un exemple de crédulité générale qui nous parle à tous. Il y a une douzaine d’années les dirigeants politiques des Etats-Unis nous ont affirmé que l’Irak détenait des armes de destruction massive alors que les inspections sur place des Nations-Unis disaient le contraire. Nous savons plus de dix ans après que c’est un mensonge éhonté qui mériterait d’ailleurs condamnation compte tenu des conséquences désastreuses que cela a entraîné même si c’est un autre sujet... Quelle était alors l’intention de ce message ? Chacun connaît désormais la réponse qui est devenue évidente ! Ce sont les intérêts financiers liés à l’économie du pétrole qui ont motivé l’invasion américaine de l’Irak. Il est donc impérieux de mettre tout en question, en examen, avant de croire tout ce que l’autre nous raconte ça et là, surtout par les temps qui courent, parfois un peu trop vite pour nous permettre de penser avec sérénité, recul et discernement, en cette période où l’actualité est à considérer avec prudence et vigilance pour éviter toute manipulation qu’elle quelle soit par une volonté particulière d’orienter l’information. C’est grâce au pouvoir du doute que je reste libre de mes pensées.

« Ne me croyez pas! Ne croyez pas les autres. Et surtout, ne vous croyez pas vous-même ! » aime à dire Miguel RUIZ.

Ce cinquième accord toltèque est donc une invitation constante au doute et à son pouvoir qui me montre que la vérité n’est pas forcément acquise d’avance et jamais absolue.

En cultivant un scepticisme éclairé qui me permet de discerner le vrai du faux, j’évite le piège de la naïve crédulité de croire tout et n’importe quoi et m’épargne ainsi bien des désillusions.

Pour autant, ce pouvoir d’un doute averti, ne m’empêche nullement d’être en relation avec l’autre car même si je ne partage pas son point de vue, son rêve, diraient les Toltèques, je le respecte et ne cherche pas à le convaincre d’entrer dans le mien. Il est aussi beaucoup question de respect dans cet accord, de soi, de l’autre. Fort de cette nouvelle liberté personnelle acquise par la pratique des quatre premiers accords, en pratiquant le cinquième, je respecte mon rêve et respecte celui de chacun en considérant désormais les situations pour ce qu’elles sont réellement. Cette lucidité et cette conscience nouvelle me permettent à présent de devenir le maître de mon esprit pour choisir et réaliser mon « rêve de paradis personnel » et transmettre au monde un nouveau message.

Quel type de message je souhaite désormais transmettre ?

Quel type de messager suis-je ?

Je conclus un nouveau rêve non plus fondé sur la peur et le jugement mais sur la liberté et la maîtrise de soi, la beauté et l’amour. Ceci est ma nouvelle intention.


 

Objectifs du Jeu


La « chevalerie relationnelle » du Jeu des Accords Toltèques va me permettre d’abord d’identifier une problématique dans une ou plusieurs de mes relations personnelles et de la traiter avec le statut de « Chevalier Toltèque en formation ».

C’est le premier objectif du Jeu.

Le second objectif va être, pour le joueur, de trouver, par l’entremise de ses co-équipiers, des autres « chevaliers » qui l’accompagnent et qui vont l’éclairer en lui partageant leurs ressentis, son « Saint Graal », qui le conduit à l’adoubement de « Chevalier Toltèque de plein droit ».

Lorsque ce dernier devient maître de sa problématique, il est considéré comme « Seigneur de son propre Château ».

Intérieurement, il s’agit bien sûr d’utiliser la puissance des accords toltèques pour transformer les relations de notre vie et de conquérir notre propre liberté, notre propre maîtrise, notre propre bonheur.


 

Bref résumé du Jeu


Le joueur pioche cinq cartes « Relations » et en choisit une parmi ces cinq qui correspond à une relation problématique qu’il veut transformer.

Le joueur évalue ensuite comment il se sent dans cette relation sur une échelle de 1 à 10, 1 étant le niveau le plus bas, 10 étant le plus haut. Il le note sur un morceau de papier.

Il choisit ensuite un des cinq accords toltèques qui selon lui va l’aider  le mieux à transformer cette relation, pour commencer à « affronter le dragon »… Il peut écrire ce qui l’aidera au mieux la transformer en s’inspirant des questions qui figurent au dos de chaque carte-accord.

Par exemple, pour le Premier Accord : « Si mes paroles étaient des graines, qu’est-ce que cela donnerait ? » ; pour le Second : « Et si je devenais insensible aux paroles d’autrui… ? » etc.

Ensuite, chaque autre joueur a la possibilité de poser des questions ou de faire un commentaire qui peut aider le joueur dans sa quête du Graal.

Après avoir pris en compte les commentaires des autres joueurs et les autres accords qu’ils lui ont suggérés, il note quelle est sa nouvelle intention : celle-ci doit préciser comment il compte parler, agir, réagir, penser, aimer etc au sein de cette même relation à l’avenir.

Enfin, notre joueur fait une rapide introspection et évalue pour la seconde fois sur une échelle de 1 à 10 comment il se sent maintenant à propose de cette relation. La différence entre le premier chiffre et le second représente le nombre de points de joute que le joueur a gagné durant ce tour, récompensé par une « Carte-cadeau » surprise !

Vient ensuite le tour du joueur suivant et ainsi de suite pour une partie de Jeu qui se joue de 4 à 6 joueurs (15 à 20 mns maxi par tour complet de joueur) et dure en moyenne une heure à deux heures de temps.


Ce Jeu est un excellent moyen et un support orienté solution pour pratiquer la voie toltèque chevaleresque en profondeur et en peu de temps. Découvrir, approfondir et pratiquer, dans l’interaction du groupe, les Accords Toltèques à plusieurs, dans la bienveillance, le respect et la convivialité est une des meilleures façon d’apprendre sans même sans rendre compte !

Le mieux est d’essayer !


Amusez-vous bien !


« Jouer, c’est déjà gagner. » Don Miguel RUIZ


 

PA MORALES


 

Bibliographie

LE JEU DES ACCORDS TOLTEQUES, La voie du Chevalier pour des relations impeccables, Olivier CLERC et Marc KUCHARZ, Trédaniel, 2012.

LES QUATRES ACCORDS TOLTEQUES, La Voie de la liberté personnelle, Don Miguel RUIZ, Jouvence, 1998.

LE CINQUIEME ACCORD TOLTEQUE, La Voie de la maîtrise de soi, Don Miguel et Don José RUIZ, Trédaniel, 2010.

 


Prochaines parties de Jeu des Accords Toltèques

Avec PA MORALES sous l’égide d’AVI-CO

 

Lieu : Restaurant-salon de thé L’aThélier, PUJAUT.

 

 

  1. Jeudi 22 janvier 2015 à 19h30 

avec un Repas-conférence 

sur Le Jeu des Accords Toltèques 

qui se déroulera comme suit:

 

-Exposé des Cinq Accords Toltèques.

-Présentation de l'esprit du Jeu, de la règle, du cadre, suivis de questions-réponses.

-Inscriptions pour une partie de Jeu le 12 février.

 

Prix: 17€

 

 

  1. Une seconde soirée, qui fait suite à la précédente du 22 janvier, est prévue le Jeudi 12 février 2015 à 19h30 sous la forme d'un Repas-atelier avec Le Jeu des Accords Toltèques qui se déroulera comme suit:

 

Partie interactive de Jeu des Accords Toltèques avec 4 à 6 joueurs ou comment déployer une "chevalerie relationnelle".

 

Prix: 25€

 

 

Renseignements-inscriptions :

PA MORALES T. 06 60 808 474 

Réservations repas : Christine, L’aThélier,

T. 04 90 26 40 85.

 

 

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS!

2017 a fait son reset, 2018 promet belle suite...

 

"Tout ce que nous avons et tous ce que nous sommes, c'est l'amour." 
Don Miguel RUIZ JR

 

Conférence à AVIGNON sur le Péniche ALTHEA le 10 juillet!

Suivie d'un

Stage  d'été en résidentiel près d'AVIGNON  L'ESPRIT DE L'ETE            20, 21 & 22 juillet 2018!

Presse

Edito 2017

En ce 2 février qui signifie symboliquement la mort de l'hiver, les traditions et peuples de la nature auxquels je me réfère très souvent dans mon enseignement, célèbrent l'avènement du printemps à venir par des grands feux de joie dont l'intention annonce le retour du disque solaire, en vue des récoltes à venir. 

D'où la Chandeleur que nous fêtons ce jour et ses traditionnelles crêpes (symboles solaires) que nous dégustons entre amis ou en famille... Mettre du sens dans notre vie quotidienne avec des symboles inspirés des cycles de la nature fait partie intégrante de ma transmission, des formations proposées.

Février est le mois de la mort de la saison froide (même s'il peut faire encore froid) et de la purification de notre terre noire hivernale pour que les semailles donnent de bonnes récoltes abondantes au printemps dans une terre purifiée des miasmes de l'hiver.

C'est à ce moment, quarante jours après le fête de Noël que l'énergie du renouveau pointe et que commence véritablement l'année nouvelle, l'énergie nouvelle du passage hiver-printemps. 

Le mois de janvier qui est une porte nous relie encore à l'année précédente tout simplement parce que nous sommes encore en hiver au moment où nous changeons d'année. 
Au mois de février, nous passons vraiment à autre chose, nous changeons d'énergie en même temps que de saison.

Aussi, fidèle à la tradition toltèque et à celles de la nature que j'enseigne et transmets partout et pour tous, je vous souhaite mes meilleurs voeux de bienveillance pour 2017, une année propice aux nouveaux projets à réaliser et un amour plus grand dans nos vies quotidiennes, nos relations!

Cette année 2017 verra, précisément, naître pour la première fois, un nouveau séminaire de philosophie toltèque appliquée en Suisse au début de l'été, précédé d'une conférence et d'un Cercle de Pardon au printemps, ainsi qu'un nouvel atelier de Pratique Toltèque à Annecy au mois de mars organisé par Carrefours de Vie suite au succès du séminaire de novembre 2016 et des nouvelles programmations en Bourgogne à partir de l'automne.

2017 verra aussi se poursuivre ateliers et séminaires au pied du Mont Ventoux avec notamment deux week-end d'intégration énergétique des Accords Toltèques par la marche et un nouvel atelier, dans cette approche spécifique que je propose des Accords Toltèques au rythme des saisons près de Pont Saint-Esprit (30) ainsi q'une journée spéciale consacrée à l'enseignement du Cinquième Accord près d'Avignon au printemps.

D'autres projets sont à naître et bien sûr toujours le coaching des saisons, accompagnement personnalisé pour toute question liée à la concrétisation du changement dans votre vie privée comme professionnelle, le temps d'une saison, avec l'énergie de la saison.

 

LA VOIE TOLTEQUE en 2017

Programme Printemps (de l'Etre) et Eté (du coeur)
- 13 janvier 2017, CERCLE DE PARDON - Saint Paulet de Caisson (30), 20€-25€.
- 5 février, Journée de PRATIQUE TOLTEQUE, Atelier journée, Malaucène (84), 55€-65€
- 10 février, LES ACCORDS TOLTEQUES AU RYTHME DES SAISONS, Le Printemps Toltèque, Atelier soirée, Saint-Paulet de Caisson (30), 25€-30€
- 9 mars, LES ACCORDS TOLTEQUES AU RYTHME DES SAISONS, Le Printemps Toltèque, Atelier soirée, Malaucène (84), 25€-30€
- 12 mars, Journée de PRATIQUE TOLTEQUE, Annecy (74), 80€.
- 25 mars, LA VOIE DE L'ANGE, enseignement spécifique sur le Cinquième Accord Toltèque (qui fait suite à l'atelier Les Accords Toltèques au rythme des saisons qui s'est tenu en 2016), MONTFAVET (84), 65€.
- 5 avril, CONNAISSANCE ET MAÎTRISE PAR LES ACCORDS TOLTEQUES, Conférence, SUISSE, 20 CHF.
- 6 avril, CERCLE DE PARDON, Collex-Boissy (SUISSE), 25 CHF.
- 8 et 9 avril, LE PRINTEMPS TOLTEQUE au Mont Ventoux, stage d'intégration des Accords Toltèques par la marche, Malaucène (84), 220€
- 14 avril, CONNAISSANCE DE SOI PAR LES ACCORDS TOLTEQUES pour vivre en harmonie avec les saisons, Conférence, Louhans (71), 10€
- 20 et 21 mai, CONNAISSANCE, MAÎTRISE ET PRATIQUE PAR LES ACCORDS TOLTEQUES, séminaire de philosophie toltèque appliquée, SUISSE, 250 CHF.
- 1er juin, LES ACCORDS TOLTEQUES AU RYTHME DES SAISONS, L'Eté Toltèque, Malaucène (84), 25€-30€.
- 9 juin, LES ACCORDS TOLTEQUES AU RYTHME DES SAISONS, L'Eté Toltèque Toltèque, Atelier soirée, Saint-Paulet de Caisson (30), 25€-30€

 

 

Autres projets Vaucluse:
Châteauneuf de Gadagne, Montfavet, Caumont sur Durance,
Le Pontet... A suivre.

 

Et toujours bien sûr LE COACHING TOLTEQUE DES SAISONS
• Le Coaching des Saisons ou voyage des cent jours
Un désir de renouveau concret dans votre vie personnelle ? Un besoin de ralentissement propre à l'hiver tout en continuant à avancer et en plantant les racines de vos projets à venir pour les saisons suivantes?
Pour vous ou vos proches, vivez l’expérience initiatique d’un coaching de saison avec l’esprit vivant de la nature pour accompagner votre changement de manière personnalisée et transformer votre réalité.
En présentiel ou par Skype - Séance : 80€, possibilité de règlement en plusieurs mensualités. 
Déplacement en sus sur base forfait kilométrique.
Infos : Pierre-Alexandre Morales - 06 60 80 84 74 -coaching.d.etre@gmail.com
www.vivre-les-accords-tolteques.fr/accompagnement-coaching

 

« C’est en vous aimant que vous changerez le monde et en profitant de la vie et en faisant un rêve de paradis de votre monde personnel. »
Don Miguel

& Don Jose Ruiz